Objectifs de la formation

See also the presentation in Engligh

Les pays de l’Asie méridionale, centrale et orientale sont désormais l’objet d’une attention constante. Leurs masses démographiques, leurs taux de croissance, l’immensité de leurs marchés intérieurs, leur potentiel scientifique les placent parmi les grandes puissances mondiales. Le dispositif de la recherche en sciences sociales sur cette région du monde occupe à l’EHESS une position privilégiée. Depuis plus de trente ans en effet, la rencontre des disciplines et des aires culturelles a constitué pour l’École l’un des axes privilégiés de sa politique scientifique pour la réflexion qu’elle entendait poursuivre dans la préparation doctorale et le développement de la recherche.

La création de centres d’aires culturelles sur l’Asie en fut l’une des premières expressions. Ces centres, qui intègrent des enseignants-chercheurs de l’EHESS, du CNRS et d’autres établissements universitaires, ont acquis une expérience reconnue par les principales instances nationales d’évaluation de la recherche scientifique. Les équipes qu’ils abritent surent également dispenser des enseignements conjoints et originaux, initialement destinés à l’usage des étudiants de première année du cycle doctoral. La dispersion et la fragmentation des enseignements actuellement offerts en France sur les grandes aires culturelles de l’Asie méridionale, centrale et orientale réclamaient par ailleurs la mise en place d’une formation à la fois cohérente et coordonnée.

Le caractère pluridisciplinaire de la mention AMO offre aujourd’hui aux étudiants la possibilité d’engager, construire et développer des savoir-faire et des objets sans cesse réactualisés. À cet effet, le programme qu’elle dessine propose des parcours individualisés assortis d’un encadrement personnalisé. Aucun dispositif de l’enseignement supérieur ne proposait jusqu’ici un cursus comparable donnant la possibilité d’une formation intégrée où chaque aire culturelle identifiée s’aborde par le biais d’une méthode et d’une construction propre à chaque discipline. À l’heure où les enjeux asiatiques se révèlent d’une actualité de plus en plus prégnante et laissent présager la place prépondérante qu’ils occuperont sur la scène internationale, les expertises apportées par les disciplines de sciences sociales autorisent une réflexion sachant relier les héritages du passé et les questions actuelles aux problèmes qui engagent les développements futurs. Les propositions pédagogiques présentées ici entendent précisément s’y attacher.

La mention vise à introduire les étudiants à la recherche en sciences sociales sur l’Asie méridionale, centrale et orientale dans son ensemble tout en les encadrant dans un parcours de spécialisation plus pointu. Elle comporte ainsi deux types de spécialisation : l’une privilégiant une aire culturelle, l’autre mettant l’accent sur l’une des formations disciplinaires suivantes :

– anthropologie sociale et ethnologie
– histoire et civilisations
– sociologie
– recherches comparatives sur le développement
– géographie
– sciences du langage                                                                       – philosophie

Dans cette rencontre croisée des disciplines fondamentales et des aires culturelles la mention entend donc proposer une formation propédeutique à une recherche en sciences sociales qui puisse compléter le choix d’un univers culturel particulier par des méthodes et par des instruments d’analyse spécifiques de chaque discipline. Elle apporte à la fois une connaissance fondamentale des différentes aires des grandes civilisations impliquées et une sensibilisation originale à la dimension comparative qu’elles suscitent.